DJI Mini 3 Pro : notre test complet

dji mini 3 pro test avis 6

Le tant attendu DJI Mini 3 Pro est enfin sorti ! Après trois modèles au succès commercial incontesté, on peut s’attendre à un gros rafraichissement de la part de DJI avec ce nouvel opus, et son appellation « Pro » incite à croire à de belles améliorations.  Alors, qu’en est-il vraiment ? Qu’a-t-il de plus que ses prédécesseurs ? La réponse dans notre test complet !

DJI Mini 3 Pro : ses caractéristiques clés

dji mini 3 pro test avis 1b

Commençons par un coup d’œil aux caractéristiques principales du DJI Mini 3 Pro :

  • Poids : 249g (avec batterie standard)
  • Dimensions : 145 x 90 x 62 mm (plié), 171 x 245 x 62 mm (déplié)
  • Capteur CMOS 1/1,3 pouce 48MP
  • Objectif de 24 mm, ouverture fixe f/1,7 et champ de vision de 82,1°
  • Résolution vidéo maximale 4K à 60 images/s
  • Zoom numérique jusqu’à 4X
  • Enregistrement H.264 et H.265 à 150 Mbps
  • Prise de vue en orientation paysage et portrait grâce au cardan rotatif à 3 axes
  • Modes vidéo intelligents Quickshots, Hyperlapse et Mastershots
  • Modes vol autonomes Spotlight, Points d’intérêt, ActiveTrack
  • Évitement d’obstacles tridimensionnel (vers l’avant, vers l’arrière et vers le bas)
  • Vitesse maximale : 16 m/s (mode S), 10 m/s (mode N), 6 m/s (mode C)
  • Transmission d’images OcuSync 3.0 (O3)
  • Distance de transmission de 12 km
  • Durée de vol : 34 minutes

DJI Mini 3 Pro : design et télécommande

Design

dji mini 3 pro test avis 8

Avec son design pliable et sa finition gris clair, on retrouve chez le DJI Mini 3 Pro le look caractéristique des drones Mavic conçus par DJI. Mais alors que les Mini 1, 2 et SE sont quasiment identiques visuellement, le Mini 3 Pro arrive avec un tout nouveau design : son corps est plus grand et plus large, ses hélices plus longues et ses lignes plus arrondies. L’objectif de ce nouveau design est d’offrir au Mini 3 un temps de vol plus long.

Malgré des dimensions légèrement supérieures à ses prédécesseurs et un capteur également plus grand, DJI réussit l’exploit de maintenir le poids de son nouveau-né sous la barre des 250g, grâce à un cadre plus léger. Impressionnant.

On remarque également l’apparition de capteurs d’obstacles sur le dessus, le dessous et à l’arrière de l’appareil, le DJI Mini 3 Pro s’armant désormais d’un système de détection d’obstacles à trois voies

Télécommande

dji mini 3 pro test avis 5

Le pack standard est livré avec la télécommande DJI RC-N1, qui est la même que celle fournie avec les Mini 2, Mavic 3, Mavic Air 2 et Air 2S. Ce contrôleur ne comportant pas d’écran intégré, il est doté d’un support télescopique permettant d’accueillir votre smartphone sur lequel il vous suffira de télécharger l’application DJI Fly.

DJI introduit également une nouvelle télécommande en option avec son nouveau bébé : la DJI RC. Pour vous la procurer, il vous faudra en revanche passer par l’achat du pack le plus coûteux. Ce contrôleur offre un grand écran tactile de 5,5 pouces et a l’avantage d’être prêt à l’emploi plus rapidement, ne nécessitant pas de couplage avec un smartphone. Il suffit de visser les joysticks et le tour est joué.

L’écran du DJI RC a une luminosité de 700 nits, ce qui est inférieur aux 1000 nits de la DJI RC Pro proposée avec le Mavic 3. Toutefois, l’écran reste toujours lumineux et la luminosité n’a jamais posé problème lors de nos tests.

La DJI RC est par contre bien plus légère que le RC Pro (390g contre 680g), ce qui est équivalent à l’association d’une télécommande RC-N1 et d’un smartphone.

Elle est également très ergonomique et dispose d’une grand nombre de commandes : des molettes sur le dessus pour régler l’inclinaison du cardan et le zoom, très pratique pour manœuvrer la caméra, deux boutons programmables à l’arrière, et des boutons photo et vidéo séparés pour un accès plus rapide. Le bouton photo est un bouton à deux étapes, comme sur les appareils photo classiques : un appui léger permet de faire la mise au point, un appui complet permet de prendre la photo désirée.

Nous avons trouvé la DJ RC agréable à manier, les parties caoutchoutées étant très pratique pour l’empêcher de glisser des mains. Le seul petit point négatif que nous lui avons trouvé concerne la résistance des joysticks qui est un peu légère et pourrait être un peu plus dure pour une plus grande précision lors du pilotage.

DJI Mini 3 Pro  : fonctionnalités et performance en vol

dji mini 3 pro test avis 2

Pilotage

Comme sur la plupart des drones DJI grand public, le DJI Mini 3 Pro propose trois modes de vol : Normal, Sport et Cine. Le mode Cine limite la vitesse maximale à 21,6 km/h et rend les commandes moins sensibles pour obtenir des séquences vidéo plus fluides. Le mode Normal, certainement le plus utilisé, permet d’atteindre une vitesse de 36 km/h. Le mode Sport, quant à lui, débride complètement le drone en désactivant sa prévention des collisions et en lui permettant de voler jusqu’à 57,6 km/h.

La mise en place et le verrouillage sur le signal GPS sont rapides. En moins d’une minute, vous êtes prêt à décoller. Alors que donne le Mini 3 en vol ? Nous avons mis le Mini 3 à l’épreuve et à vrai dire, nous n’avons pas été déçu !

Tout d’abord, il est bon de signaler que plus les générations de DJI Mini passent, plus l’expérience s’améliore. Le Mavic Mini original était plutôt bruyant pour un mini drone. DJI s’est amélioré avec le Mini 2, et passe encore un nouveau cap avec ce nouvel opus. Pas de sons stridents au décollage, et le drone vole de manière aussi fluide et régulière que le Mavic 3 ou le Air 2S.

Sa résistance au vent sur le papier est de 10,7m/s, soit 38,5 km/h (niveau 5). Nous avons pu le tester dans un endroit isolé et venteux et il a pu effectuer des manœuvres à merveille malgré des rafales de vent à 50 km/h. Il nous a vraiment surpris malgré sa petite taille et sa légèreté.

Les commandes sont réactives et la connexion entre le drone et sa télécommande est fiable : nous n’avons pas perdu la connexion une seule fois lors de nos tests.

Modes intelligents

Les modes Quickshots habituels, dont Dronie, Circle, Rocket, Helix, Asteroid et Boomerang sont, comme prévu, disponibles sur le DJI Mini 3 Pro. Les modes Hyperlapse et Panoramas sont également inclus et peuvent être utilisés dans différentes tailles et orientations.

On trouve également le mode MasterShots, introduit avec le Air 2S et également présent dans le Mavic 3. Cette fonctionnalité exécute un mix des modes Quickshots automatisés, les assemble et y ajoute de la musique afin d’obtenir un clip partageable instantanément sur les réseaux sociaux.

Pour plus de détails concernant chacun de ces modes automatisés, vous pouvez retrouver un descriptif de chaque fonction dans notre test du Mavic Air 2S.

Le Mini 3 Pro est également équipé de la suite FocusTrack pour ce qui concerne les vols automatisés avec suivi du sujet. Il y a trois façons d’utiliser cette fonction : Point d’Intérêt, Spotlight et ActiveTrack.

  • Dans le mode Point d’Intérêt, vous devez dessiner un cercle autour du sujet et votre drone volera autour de celui-ci à un rayon et une vitesse prédéfinis
  • Dans le mode Spotlight, vous pilotez le drone manuellement et celui-ci maintient le sujet au centre du cadre
  • Dans le mode ActiveTrack, le Mini 3 Pro suit le sujet de deux manières possibles : soit en le gardant à une distance constante (mode Trace), soit en volant à ses côtés à un angle et une distance constants (mode Parallèle)

Tous ces modes fonctionnent plutôt bien. Notre seule vraie surprise a concerné l’orientation de la caméra : en effet, DJI a doté le Mini 3 d’une caméra rotative à 90 degrés pouvant capturer des images en paysage et en portrait, l’objectif étant de s’adapter aux formats des réseaux sociaux comme TikTok ou les stories Instagram, et pourtant les modes comme QuickShots, MasterShots ou Hyperlapse ne fonctionnent qu’à l’horizontale. Curieux. Espérons que cela sera corrigé dans une future mise à jour.

Sécurité

La sécurité est certainement le point sur lequel l’amélioration la plus importante a été apportée sur le DJI Mini 3 Pro, en comparaison avec ses prédécesseurs. En effet, le dernier né de la série des Mini se voit doter d’un système tridirectionnel d’évitement des obstacles, grâce à des capteurs grand angle orientés vers l’avant, vers l’arrière et vers le bas.

Cette fonctionnalité, associée au système d’assistance au pilotage avancé 4.0 (APAS 4.0), permet au drone d’éviter les obstacles et peut être paramétré pour que le drone s’arrête ou contourne automatiquement les obstacles détectés.

Malheureusement, il n’y a pas de capteur d’obstacles dirigés vers le haut, donc faîtes attention si vous décollez sous des arbres ! Mais il s’agit sans aucun doute d’un grand pas en avant pour la série Mini qui se rapproche ainsi de plus en plus des modèles les plus avancés produits par DJI.

Batterie et temps de vol

Il semble que DJI fasse de réels efforts à améliorer l’autonomie de chacune de ses séries de drones, et le Mini 3 Pro ne fait pas exception. Le fabricant annonce un temps de vol de 34 minutes pour sa nouvelle batterie intelligente de 2453mAh.

Bien sûr, la réalité est souvent un tantinet moins optimiste et si on prend en compte la charge minimale nécessaire au retour automatique au point de départ, les variations de température et le vent, cette donnée sera forcément inférieure. Lors de nos tests, nous avons obtenu des vols compris entre 20 et 25 minutes, ce qui est tout de même une belle amélioration si on se rappelle du premier Mavic Mini.

Découvrez nos accessoires pour

DJI Mini 3 Pro

ALLER VOIR

DJI Mini 3 Pro : la caméra

L’appareil photo du DJI Mini 3 Pro bénéficie d’une mise à niveau considérable. Il est doté d’un grand capteur CMOS de 1/1,3 pouce avec un objectif équivalent à 24mm à ouverture fixe F1.7 qui offre un champ de vision de 82,1°.

Le Mini 3 Pro est également le premier drone doté de la technologie double ISO natif (deux modes de gain de conversion) qui étend la plage dynamique de l’appareil photo, réduit le bruit et produit des images plus nettes dans les environnements à faible luminosité.

Le tout repose sur un cardan mécanique à 3 axes qui est très différent de ceux des autres drones DJI Mini puisqu’il a la particularité de pouvoir pivoter en orientation portrait. Déjà apparue sur le Mavic Pro, cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de prendre des photos verticales adaptées aux médias sociaux sans sacrifier la qualité lors d’un recadrage d’une image en orientation paysage. L’objectif de DJI est clairement de satisfaire les utilisateurs des plateformes comme TikTok et Instagram.

Photo

Le DJI Mini 3 Pro est capable de capturer des images de 12 et 48 Mpx en formats JPEG et RAW. Les images de 48 Mpx contiennent plus de données et sont de meilleure qualité, malheureusement elles ne sont disponibles qu’en mode prise unique. Les modes rafale, AEB et retardateur vous donneront automatiquement des images de 12 Mpx.

Dans l’ensemble, la qualité des images est impressionnante, avec une bonne plage dynamique et une bonne gestion du bruit. Les couleurs sont également très belles dès la sortie de l’appareil, que ce soit en RAW ou en JPEG. Comme souvent sur les drones grand public, il y a une petite perte de netteté sur les bords du cadre mais ce n’est pas un problème majeur.

La gestion de la sensibilité ISO du Mini 3 Pro est excellente. Il n’y a pratiquement pas de bruit supplémentaire visible dans les fichiers bruts pour tous les réglages supérieurs à 100 ISO, jusqu’au maximum de 6400 ISO. La reproduction naturelle des couleurs est également préservée, vous pouvez donc prendre des photos en toute confiance, quel que soit le réglage ISO. La gestion de l’ISO combinée à l’ouverture rapide de f/1,7 fait du Mini 3 Pro est un véritable concentré de puissance en basse luminosité.

L’objectif gère également très bien les scènes en contre-jour et maintient le contraste bien au-delà de nos attentes, même dans les situations particulièrement difficiles.

Vidéo

Le DJI Mini 3 Pro peut capturer des vidéos en trois résolutions : 4K (jusqu’à 60p), 2.7K (jusqu’à 60p) et FHD jusqu’à 120p. Cette dernière permet de réaliser des vidéos en slow motion lorsqu’elles sont filmées à 120 images par seconde. Le débit binaire vidéo maximum est de 150 Mbps, et vous avez le choix entre deux profils de couleur, D-Cinelike ou Normal. En gros, le Mini 3 Pro est adapté à la fois à la vidéo amateure et professionnelle.

Lorsque l’on regarde ce petite drone et sa mini caméra, difficile de croire que la qualité vidéo va être très bonne. Et pourtant, les vidéos capturées par le Mini 3 Pro sont tout simplement excellentes. Et même dans les situations de vents forts, les résultats ont dépassé nos attentes : les vidéos obtenues étaient fluides et riches en détails.

Notons également que le profil de couleur D-Cinelike est pour la première fois inclus sur la série des Mini. Grâce à ce profil, vous pourrez récupérer davantage d’ombres et de hautes lumières en post-traitement.

En résumé, avec ce nouveau et plus grand capteur, la qualité des images capturées par le DJI Mini 3 Pro est clairement supérieure à celles qu’on peut obtenir d’un Mavic Air 2 ou d’un Mini 2. Le profil de couleur est comparable à celui du Air 2S. Plutôt impressionnant.

Zoom numérique

Le DJI Mini 3 Pro est également équipé d’un zoom numérique offrant la possibilité de zoomer jusqu’à 2x en résolution 4K, 3x en résolution 2,7K et 4x en 1080p.

Comme souvent sur les drones grand public, cette option doit être utilisée prudemment en raison de la perte de qualité qu’elle engendre. Nous avons remarqué que plus on utilise une haute résolution, plus la qualité se dégrade en zoomant. Donc capturer des vidéos en 4K avec le zoom x2 sera plutôt à éviter, et vous perdrez moins de qualité si vous zoomez lorsque vous filmez en 1080p.

DJI Mini 3 Pro : le prix

dji mini 3 pro test avis 3

Soyons clairs, le DJI Mini 3 Pro représente une belle augmentation de prix par rapport avec le Mini 2. Alors que le pack standard de son prédécesseur est proposé à 459€, l’addition passe à 829€ pour le nouveau Mini 3, soit quasiment le prix du Mavic Air 2.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, DJI propose le Mini 3 Pro en trois versions :

  • une version sans télécommande à 739€ 
  • une version avec la télécommande standard RC-N1 à 829€ 
  • une version avec la télécommande DJ RC et son écran intégré à 999€

Le DJI Mini 3 Pro étant compatible le contrôleur RC-N1 déjà fourni avec les drones Mini 2, Mavic 3, Mavic Air 2 et Air2S, DJI propose un premier pack « économique » qui vous permettra d’utiliser votre télécommande si vous possédez déjà l’un de ces drones.

Tous les packs comprennent une batterie intelligente, une paire d’hélices de rechange, un ou plusieurs câble(s) pour la recharge et la transmission de données (en fonction de la télécommande fournie), un cache de protection pour le cardan, un tournevis et des vis. La seule différence entre chaque pack est donc le modèle de la télécommande qu’il contient ou non .

DJI propose également un pack Fly More dans certains pays avec une panoplie d’accessoires supplémentaires, voire même un pack Fly More Kit Plus intégrant une batterie intelligente de plus grande capacité permettant au Mini 3 Pro d’atteindre, d’après le fabricant, un temps de vol de 47min, toutefois ces packs ne sont pas disponibles pour la France, en tous cas à l’heure de notre article.

Si vous recherchez des accessoires pour votre DJI Mini Pro 3, n’hésitez pas à aller faire un tour sur notre boutique ! 😁

Découvrez nos accessoires pour

DJI Mini 3 Pro

ALLER VOIR

Conclusion : devez-vous vous procurer le DJI Mini 3 Pro ?

Avec le DJI Mini 3 Pro, DJI porte la populaire série des drones Mini vers de nouveaux sommets. Chaque nouveau Mini est arrivé avec ses améliorations, mais ce nouveau modèle est un énorme pas en avant pour un drone de moins de 250g.

En offrant un système d’évitement d’obstacles tridirectionnel, un nouveau capteur de 1/1,3 pouce avec une ouverture de f/1,7 améliorant grandement les capacités vidéo, une nouvelle télécommande (pour ceux qui investiront dans le pack le plus cher), une autonomie accrue et des performances de vol plus stables, le DJI Mini 3 mérite son appellation « Pro ».

Le principal inconvénient est le grand saut de prix par rapport au DJI Mini 2. Il fallait s’y attendre compte tenu de toutes ses nouvelles fonctionnalités, mais un drone qui était autrefois assez abordable pour attirer les débutants est maintenant plus proche du DJI Air 2S, un drone qui possède un capteur de 1 pouce et qui est clairement un des meilleurs drones sur le marché. Le choix sera donc difficile entre les deux, et le DJI Mini 3 Pro sera peut-être la meilleure option pour ceux dont la priorité est la portabilité.

Achetez-le si…

… c’est votre premier drone, ou qu’au contraire vous êtes un vidéaste professionnel ou un passionné de vidéo à la recherche d’un drone compact à amener partout facilement. Le DJI Mini 3 Pro est une excellente option pour les débutants, tout comme pour ceux qui sont exigeants en matière de qualité d’images et qui ont besoin d’ajouter un drone ultra portable dans leur arsenal. Sa qualité d’image est impressionnante même en conditions de faible luminosité. Et si vous avez déjà le Mini 2 ou le Mini SE, le Mini 3 est une mise à niveau majeure qui vaut totalement la peine d’être considérée.

Ne l’achetez pas si…

… vous avez besoin de la meilleure qualité d’image possible. Si la taille et le budget ne sont pas un problème pour vous, alors le Mavic 3 est la meilleure option, sa qualité d’image est nettement meilleure. De même, si vous avez déjà le DJI Air 2S ou même le Air 2, investir dans le Mini 3 Pro ne vaudra sûrement pas le coup. Malgré quelques lacunes, le Air 2 reste un drone très performant aux qualités très proches du Mini 3 Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.