DJI Mini 3 : notre test complet

dji mini 3 test 3

Quelques mois après la sortie du Mini 3 Pro, DJI nous fait le plaisir de nous proposer une nouvelle version : le DJI Mini 3 (tout court, sans l’extension « Pro »). Ce nouveau Mini est bien plus abordable financièrement et semble venir se placer en digne successeur du Mini 2.  Mais en quoi est-il différent de la version « Pro » ? Que vaut-il ? Et surtout, devez-vous l’acheter ? Les réponses dans notre test complet !

DJI Mini 3 Pro : ses caractéristiques

Tout d’abord, jetons un œil aux caractéristiques de la bête :  

Poids<249 g
Dimensions (L x l x H)  Plié (sans hélices) : 148 x 90 x 62 mm
Déplié (avec hélices) : 251 x 362 x 72 mm
CapteurCMOS 1/1,3 pouce 12 MP
ObjectifÉquivalent 24mm
Ouverture fixe f/1,7
Champ de vision 82,1°
Résolution vidéo max4K / 30 images/s
2,7K / 60 images/s
1080p / 60 images/s
Résolution photo max12MP
Format vidéoMP4 (H.264)
Format photoJPEG/DNG (RAW)
Débit binaire max100 Mb/s
Zoom numérique4K : 2x
2,7K : 3x
1080p : 4x
Modes vidéoQuickShots : Dronie, Spirale, Fusée, Cercle et Boomerang
Vitesse maximale16 m/s
Résistance au vent maximale10,7 m/s (niveau 5)
TransmissionDJI O2
PortéeFCC : 10 km CE : 6 km
Détection d’obstaclesVers le bas
Batterie2453 mAh
Durée de vol max38 minutes

Découvrez nos accessoires pour
DJI Mini 3

ALLER VOIR

DJI Mini 3: design et radiocommandes

Le design

dji mini 3 test 1

D’un point de vue esthétique, le DJI Mini 3 est très similaire au Mini 3 Pro. On retrouve bien sûr le design pliable fidèle aux drones produits par DJI, et toujours avec un poids inférieur à 250g, comme tous les drones de la série Mini.

On peut toutefois noter quelques petites différences avec son grand frère à l’extension « Pro » : tout d’abord, deux pieds viennent s’ajouter sous les bras avant, afin d’offrir plus de stabilité quand il est posé au sol, notamment sur les terrains instables.

Enfin, la différence la plus importante : l’absence de détecteurs d’obstacles. Dépourvu du système de détection d’obstacles tridimensionnel du Mini 3 Pro, le Mini 3 n’a, par conséquent, plus les deux capteurs situés sur le dessus du drone. Ceux-ci sont remplacés par des aérations, ce qui a pour effet de changer légèrement l’aspect physique de son nez. De même, plus de capteurs sous le drone, où il ne reste que les capteurs infrarouges.

Les radiocommandes

dji mini 3 pro test avis 5

Le DJI Mini 3 est compatible avec deux radiocommandes :

  • la DJI RC-N1, également fournie avec les drones Mini 2, Mavic 3, Mavic Air 2 et Air 2S, sur laquelle on vient connecter son smartphone pour avoir le retour vidéo.
  • la DJI RC, sortie avec le Mini 3 Pro, dotée d’un grand écran de 5,5 pouces à la luminosité de 700 nits. Clairement la meilleure option si vous voulez notre avis, mais qui suppose également une dépense plus élevée.

Contrairement au Mini 3 Pro, le Mini 3 n’est pas compatible avec la radiocommande DJI RC Pro.

➡️ Retrouvez notre test complet de la radiocommande DJI RC (cliquez ici)

DJI Mini 3: la caméra

Nacelle et caméra

Le DJI Mini 3 est équipé de la même caméra que le Mini 3 Pro. Enfin presque, elle est en réalité légèrement différente. En effet, il s’agit du même capteur CMOS 1/1,3 pouce, doté toutefois d’une résolution inférieure : 12MP, contre 48MP sur le Mini 3 Pro.

Comme sur le Mini 3 Pro, la nacelle peut basculer la caméra verticalement. On peut ainsi prendre des photos et filmer en paysage bien sûr, mais également en portrait. Idéal pour ceux qui souhaitent partager sur les réseaux sociaux : on pense bien sûr aux adeptes de TikTok, des stories Instagram, ou encore des Shorts Youtube.

Un dernier point sur cette nacelle : elle est capable de s’orienter verticalement de -135 à +80 degrés, ce qui offre une plus grande souplesse dans la réalisation des vidéos. On pourra ainsi obtenir des plans originaux, en se plaçant par exemple en contre-plongée sous des édifices, ou encore en faisant des balayages verticaux plus amples qu’avec une nacelle traditionnelle.

Note : le capteur étant le même que sur le Mini 3 Pro, on pourra utiliser les mêmes filtres sur l’un comme sur l’autre.

Modes photo et vidéo

Le DJI Mini 3 Pro est un peu moins fourni en fonctionnalités photos et vidéos que sa version « Pro ». Rassurez-vous, de nombreux modes sont disponibles et combleront la plupart des utilisateurs, mais il nous paraît important de préciser quelles sont les modes qui sont présents et ceux qui sont absents de cette version, afin que vous sachiez à quoi vous attendre.

En photo, on dispose de trois modes de prises de vue :

  • le mode photo unique
  • le mode AEB, qui permet de prendre 3 clichés en rafale à des expositions différentes pour créer un effet HDR
  • le mode intervalle, qui prendra des photos à intervalle régulier

On notera donc l’absence du mode Rafale qui est présent sur le Mini 3 Pro. De même, le mode AEB ne permet de prendre « que » 3 photos, alors que l’on peut choisir 3 ou 5 clichés sur la version Pro.

En vidéo, on retrouve les fameux QuickShots, ces modes automatiques qui permettent de réaliser des vidéos originales en appuyant simplement sur une touche. Le Mini 3 dispose ainsi des modes Dronie, Spirale, Fusée, Cercle et Boomerang. Pas de mode Astéroid en revanche, réservé au Mini 3 Pro.

À signaler aux abonnés absents : le mode MasterShots, qui combine les QuickShots et y ajoute de la musique pour en faire un petit clip prêt à poster, ainsi que le mode Hyperlapse, qui crée un effet de timelapse en mouvement. Si vous êtes un fan absolu de ces deux modes, il faudra passer votre chemin.

Du côté des modes Panoramas, pas de mode vertical. En revanche, on retrouve bien les modes Sphère, 180° et Grand Angle.

Enfin, il ne s’agit pas à proprement parler d’un mode photo ou vidéo, mais le Mini 3 est bien équipé du mode QuickTransfer qui permet un transfert rapide de vos prises de vue pour les stocker sur votre smartphone ou les partager au plus vite sur les réseaux sociaux. Il ne faudrait pas faire attendre vos followers. 😁

Qualité d’image

Le DJI Mini 3 Pro est capable de capturer des photos en 12MP. En vidéo, il peut filmer en 4K jusqu’à 30 ips (contre 60 pour la version Pro), et en 2,7K jusqu’à 60 ips. La résolution 1080p, quant à elle, est limitée à 60 ips, vous n’aurez donc pas la possibilité de réaliser les mêmes ralentis que sur le Mini 3 Pro, qui offre une fréquence d’images de 120 ips à la même résolution.

Enfin, pour être complet sur les caractéristiques techniques de l’appareil, sachez que le Mini 3 ne dispose que du profil de couleur Normal, pas de profil D-Cinelike comme sur le Mini 3 Pro. De plus, son débit binaire est de 100 Mb/s, contre 150 Mb/s sur la version Pro.

En ce qui concerne le zoom, le nouveau Mini est capable de zoomer jusqu’à 2x en 4K, 3x en 2,7K, et 4x en Full HD. Notez qu’il s’agit d’un zoom numérique, donc ne vous attendez pas à des merveilles, on y perdra forcément en qualité. Mais le fait que la fonction soit présente est déjà un atout qui peut s’avérer pratique.

Alors, qu’est-ce que ça donne concrètement ? 🤔

Comparé au Mini 3 Pro, la différence n’est pas frappante. La qualité est légèrement inférieure certes, mais on ne peut pas dire que cela saute aux yeux non plus.

En revanche, comparé au Mini 2, l’image est de bien meilleure qualité : les images sont plus détaillées, les contours sont plus marqués et on a une meilleure plage dynamique.

Tout ceci est rendu possible grâce à deux procédés :

  • le HDR automatique, qui compile trois expositions différentes pour mieux faire ressortir les ombres et les hautes lumières : on obtient ainsi une image plus dynamique, avec des couleurs plus pétantes.
  • le double ISO natif : le capteur mesure deux valeurs ISO différentes afin de sélectionner la meilleure sensibilité pixel par pixel. Cela va permettre de révéler plus de détails dans les hautes lumières et les ombres, et réduire également le grain en basse luminosité, point qui faisait défaut au Mini 2.

DJI Mini 3: fonctionnalités et performance en vol

dji mini 3 test 2

Sécurité et modes intelligents

C’est LA grosse différence avec le Mini 3 Pro : le Mini 3 est dépourvu du système tridimensionnel (vers l’avant, vers l’arrière et vers le bas) de détection d’obstacles de la version Pro. Donc si vous êtes du style prudent et que vous tenez absolument à réduire tout risque que vous pourriez faire courir à votre précieux drone (même si le risque zéro n’existe pas), il vous faudra peut-être opter pour la version Pro.

Qui dit pas de détection d’obstacles, dit forcément pas de modes qui nécessite ses capteurs. Ainsi, on ne trouvera pas de mode de suivi du sujet ou du mode APAS d’évitement automatique d’obstacles.

En revanche, rassurez-vous, le mode RTH de retour automatique au point de départ est bien présent et se déclenchera en cas de perte de signal, de batterie faible, ou à votre demande si le besoin s’en fait sentir.

Batterie et temps de vol

Le DJI Mini 3 est équipé des mêmes batteries que sur la version Pro. La batterie intelligente d’une capacité de 2453 mAh peut donc être utilisée sur les deux drones sans aucun problème.

Mais surprise, DJI annonce une amélioration de l’autonomie, avec une durée maximale d’utilisation de 38 minutes, soit 4 minutes de plus que sur le Mini 3 Pro. C’est tout simplement la meilleure autonomie pour la série des Mini à ce jour.

Bien sûr, cette durée est difficilement atteignable dans les conditions réelles d’utilisation, mais nous avons régulièrement atteint des temps de vol aux alentours des 30 minutes, ce qui est vraiment très confortable et largement suffisant pour avoir le temps d’immortaliser un nouveau lieu.

Notons également que le Mini 3 est également compatible avec la batterie grande capacité de 3850 mAh déjà disponible en option avec le Mini 3 Pro. Avec cette batterie, le Mini 3 pourra atteindre une autonomie record de 51 minutes ! Cela fera toutefois passer le poids total du drone à 290g.

Transmission et portée

Côté transmission, petit retour en arrière pour le Mini 3 puisqu’il est équipé d’OcySync 2.0, tout comme le Mini 2, alors que le Mini 3 Pro est pourvu de la dernière version 3.0. Cela a pour conséquence de réduire la portée de 2km, soit 10km FCC et 6km CE.

Comportement en vol

Comme le Mini 3 Pro, dont il reprend le design à quelques détails près, le DJI Mini 3 a l’avantage d’être plus grand que le Mini 2 lorsqu’il est déplié, avec des bras plus longs et des hélices également légèrement plus grandes, ce qui lui offre une meilleure portance, une meilleure résistance au vent, et donc une meilleure stabilité en vol.

Comme son aîné, le Mini 3 est capable de voler jusqu’à 16 m/s, soit environ 57 km/h, et peut résister à des vents de niveau 5 allant jusqu’à 10,7 m/s (environ 38 km/h).

Nous avons toutefois noter lors de nos tests une stabilité en vol stationnaire légèrement moins bonne que sur le Mini 3 Pro, très certainement dû à l’absence de capteurs d’obstacles vers le bas.

Un mot sur la réglementation : le DJI Mini 3 sera homologué en catégorie A1 classe C0. Cela implique un simple enregistrement en ligne, donc pas de formation ou d’examen. Cette homologation est en cours à l’heure de cet article, mais pas d’inquiétude si vous faîtes partie des premiers possesseurs du drone : elle sera rétroactive.

DJI Mini 3: le prix

dji mini 3 test 4

Dès sa sortie, le DJI Mini 3 est disponible dans pas moins de 5 packs différents. Il semble que DJI veuille satisfaire le plus grand nombre et s’adapter à toutes les bourses.

Comme le Mini 3 Pro et le Mavic 3, le DJI Mini 3 est disponible seul, sans radiocommande. Idéal si vous possédez déjà une DJI RC-N1 ou une DJI RC d’un autre appareil, ou que votre drone a rendu l’âme.

Voici les 5 différents packs disponibles sur le site officiel de DJI :

DJI Mini 3 (drone seul)489€
DJI Mini 3 + DJI RC-N1579€
DJI Mini 3 + DJI RC749€
DJI Mini 3 + DJI RC-N1 + Fly More Combo768€
DJI Mini 3 + DJI RC + Fly More Combo938€

À titre de comparaison, le DJI Mini 3 Pro est disponible seul à 739€, avec la DJI RC-N1 à 829€, et avec la DJI RC à 999€. Donc si vous optez pour un Mini 3 plutôt qu’un Mini 3 Pro, vous réaliserez une économie de 250€, ce qui n’est clairement pas négligeable.

En revanche, pour un drone qui s’annonce comme le remplaçant du Mini 2, la différence de prix avec ce dernier est peut-être un des bémols que l’on peut signaler, puisque le Mini 2 avec DJI RC-N1 est disponible au prix de 459€, soit une différence de 120€ entre les deux modèles.

Ceci étant dit, si vous avez le budget pour faire vous procurer le Mini 3 plutôt que le Mini 2, nous vous conseillons vivement de le faire : le Mini 3 est clairement supérieur.

Découvrez nos accessoires pour
DJI Mini 3

ALLER VOIR

Conclusion : devez-vous acheter le DJI Mini 3 Pro ?

Le DJI Mini 3 vient se positionner entre le Mini 2 et le Mini 3 Pro, aussi bien en terme de caractéristiques que de budget. Quasiment identique visuellement au Mini 3 Pro, il s’agit un peu d’une version « allégée » de ce dernier, auquel DJI a réduit la résolution d’image, retiré la détection d’obstacles ainsi que quelques fonctionnalités pour le proposer à un prix intéressant.

Comparé au DJI Mini 2, le Mini 3 est certes légèrement plus coûteux, mais il est aussi meilleur sur de nombreux points : avec lui, vous obtiendrez une meilleure qualité d’image, un meilleur comportement en vol, ainsi qu’une meilleure autonomie.

DJI Mini 3, pour qui ?

Si vous cherchez un drone pour débuter (et que vous avez le budget), le DJI Mini 3 est clairement l’option à choisir. Pour son prix, vous aurez un excellent drone capable de réaliser de superbes images, et bourré de fonctionnalités.

Si vous possédez déjà un drone plus gros comme un DJI Air 2S ou un Mavic 3, le DJI Mini 3 peut être le drone idéal pour compléter votre arsenal, en vous offrant un drone ultra portable que vous pourrez facilement emmener partout avec vous. Le drone parfait pour un voyage.

Entre le Mini 3 ou le Mini 3 Pro, lequel choisir ?

Le DJI Mini 3 est un excellent drone qui sera amplement suffisant pour la majorité des utilisations. Mais si vous avez peur des collisions et que vous voulez un drone plus sûr (et que vous avez le budget 😅), cela peut valoir le coup d’opter pour le Mini 3 Pro. Même conclusion si certaines des fonctionnalités absentes du Mini 3 vous sont indispensables, comme le suivi du sujet ou le mode Hyperlapse.

Du point de vue de la caméra, le Mini 3 fait largement le job. Si vous n’êtes pas un professionnel ou un créateur de contenu, la différence de qualité d’image entre les deux modèles ne justifiera pas l’argent supplémentaire qu’il vous faudra investir pour vous procurer le Mini 3 Pro. En revanche, si c’est un sujet sérieux et que vous avez absolument besoin d’une fréquence d’images de 60 ips en 4K ou du profil D-Cinelike, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire.

➡️ Retrouvez également notre test complet du DJI Mini 3 Pro (cliquez ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *